Facebook : opération séduction sur un salon de Francfort très électrique

Publié le 15 septembre 2017 à 15h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Au 67e salon de Francfort, le géant californien a tenu à rassurer les constructeurs automobiles quant au développement d’un véhicule électrique et autonome

Au 67e salon de Francfort, le géant californien a tenu à rassurer les constructeurs automobiles quant au développement d’un véhicule électrique et autonome

Facebook ne construira pas des voitures électriques et autonomes sous sa propre marque. Mais la firme de Menlo Park réitère sa volonté de participer activement à la mise en place d’un « nouvel univers de la mobilité » pour les voitures de demain.

 

Offensive de charme de Facebook en Allemagne

Facebook veut à nouveau séduire l’Allemagne, où les citoyens deviennent de plus en plus méfiants envers les réseaux sociaux, surtout vis-à-vis de leur influence politique, soupçonnée de faciliter les manipulations, et ainsi de propager tromperies et mensonges de toutes sortes. Une offensive de charme qui a débuté au salon de Francfort où, à l’occasion de son ouverture à la presse le 12 septembre dernier, la porte-parole de Facebook, Sheryl Sandberg, a déclaré sur le ton d’une cordiale plaisanterie – mais en gardant tout son sérieux –, que sa société n’allait pas entrer en concurrence avec les constructeurs automobiles d’outre-Rhin en fabriquant des voitures autonomes sous sa propre marque.

« Je viens avec de très bonnes nouvelles. Nous sommes la seule compagnie de la Silicon Valley qui ne construit pas de voitures » a assuré Mme Sandberg devant une assistance ravie et demi-hilare, qui lui a répondu par des applaudissements marqués. « Nous avons beaucoup à apprendre de vous. Nous n’avons pas votre histoire et nous n’avons pas votre pouvoir », a-t-elle ajouté, décrivant par la suite Facebook comme étant un « adolescent » dans l’histoire automobile.

Mercedes EQA 

« Nouvel univers de la mobilité » pour l’automobile

Les amabilités terminées, la représentante de Facebook a réitéré devant son assistance du jour l’ambition de la firme de promouvoir ce qu’elle appelle un « nouvel univers de la mobilité ». Dans cet univers imaginé par l’entreprise du plus important réseau social de la planète, les synergies entre constructeurs automobiles et entreprises de technologie seront systématiquement exploitées pour permettre aux véhicules de demain d’être totalement électriques, autonomes, et en interaction.

Pour Facebook, la fondation de ce « nouvel univers » passe concrètement par la mise en place de nouvelles collaborations, notamment en Allemagne. La firme californienne va ainsi rejoindre dans un proche avenir un projet d’envergure de test de mobilité urbaine dans la ville de Munich. Elle va également parrainer une nouvelle université allemande spécialisée dans le développement de produits numériques. « C’est un honneur pour nous d’investir et de nous associer en Allemagne », a déclaré Sheryl Sandberg.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.