ESSAI – BMW 740Le xDrive iPerformance : la quintessence de l'hybridation

Publié le 08 décembre 2016 à 07h00 | Jean-Christophe LEFEVRE | 6 minutes

Essayée dans sa version longue à transmission intégrale, la BMW 740e offre une autonomie d’une trentaine de kilomètres en mode électrique

Essayée dans sa version longue à transmission intégrale, la BMW 740e offre une autonomie d’une trentaine de kilomètres en mode électrique

Lancée mi-2015, la grande limousine bavaroise roule encore plus propre depuis cet automne avec cette version hybride rechargeable qui fait fi des restrictions de circulation. Le tout dans un confort ... très royal(e). Cerise sur le gâteau, un pilotage automatique qui n'a rien à envier à celui de la Tesla S. La voiture de Monsieur est avancée ! L’essai de Jean-Christophe Lefèvre.

 

Big Brother est bavarois

Si elle ne vous propose pas de conduire à votre place, la nouvelle grande berline bavaroise – essayée ici en version à empattement allongé limousine Le et transmission intégrale xDrive avec le pack iPerformance – saurait le faire si le législateur l'autorisait. Imaginez que le moindre écart de conduite volontaire ou involontaire est repéré par les 17 caméras et capteurs dynamiques de la voiture et que l'ordinateur central va traiter 6 gigabits de données par seconde selon BMW – soit plus qu'une Airbus A320 en vol ! Cet "assistant directionnel", selon le néologisme de BMW qui évoque bien un pilote automatique, contrôle la direction, le freinage et l'accélération et ce, jusqu'à 210 km/h ... En ville, l'assistant d'embouteillage vous conduit tranquillement en tournant le volant à votre place, en accélérant ou en freinant jusqu'à l'arrêt en fonction de la circulation. Une fonction active jusqu'à 60 km/h, bluffant sur le périphérique parisien !

Et sur autoroute, la sensation de se laisser porter par une intelligence artificielle est assez grisante, y compris dans les courbes lorsque le volant tourne tout seul puis revient en ligne droite. Seule condition : garder les mains sur le volant mais personne n'est dupe, il s'agit d'un "bridage" juridique pour que vous n'accusiez pas BMW de votre prochain accrochage ! Ajoutez-y les radars de contrôle du comportement de la voiture qui vous précède et qui vous suit, les capteurs de présence latérale (des fois qu'on vous "serre" sur l'autoroute) et le régulateur de vitesse et vous avez une concurrente directe de la Tesla S qui ne dit pas son nom (le 100 % électrique en moins).

BMW 740e 

Rolls Royce n'est pas loin

Les ingénieurs de BMW, peu avares de premières mondiales, ont aussi ajouté une fonction très politiquement correcte avec la possibilité pour cette Série 7 de se caler sur les vitesses réglementaires indiquées sur les panneaux routiers de votre parcours. Plus besoin de se soucier de la maréchaussée, votre Big Brother bavarois le fait pour vous !

A l'intérieur, luxe à tous les étages avec, outre le cuir, le bois, l'aluminium brossé ou encore les plastiques haut de gamme, un siège arrière droit qui se transforme en fauteuil de classe Affaires (sur notre version Limousine) avec son coussin moelleux d'appuie-tête. Tout cela respire le travail bien fait à la perfection toute germanique et on y ajoutera une nouvelle suspension pneumatique qui neutralise tous mouvements de caisse en virages ou lors des freinages et accélérations et procure un confort de roulage incomparable de douceur et de moelleux.

 

Luxe, calme et volupté

Comme si cet étalage de perfectionnisme et de luxe ne suffisait pas, BMW a bien évidemment concocté une version hybride rechargeable à partir du module éprouvé déjà vu sous le capot du X5 et bientôt Série 5 qui délivre au total 326 ch et 500 Nm de couple. On retrouve donc le quatre cylindres 2.0 l essence développant 258 ch et 400 Nm et, logé dans la boîte vitesses auto (8 rapports), le moteur électrique de 113 ch et 250 Nm. Il est alimenté par la batterie de 9,2 kWh dont 7,4 kWh effectif logée sous la banquette arrière, devant l'essieu et en porte-à-faux sur le tunnel de transmission à la place de réservoir d'essence qui prend place dans le plancher du coffre qui diminue d'autant en capacité de chargement, soit 46 l de moins à 420 l. Le chargeur embarqué n'est pas très puissant (3,7 kW) mais suffit à recharger en 3 heures sur Wallbox et 4 heures sur prise domestique.

BMW 740e 

Que du bonheur

Au volant, on appréciera encore plus le silence régnant à bord et la totale transparence de fonctionnement du module hybride qui gère parfaitement les transitions entre le mode 100 % électrique – jusqu'à 140 km/h, de quoi rouler tranquillement quelques kilomètres sur autoroute - et les modes thermiques ou hybrides, le 2.0 l se mettant alors en marche à environ 80 km/h. L'électronique, comme d'habitude, gère très bien ces différents modes en fonction de votre type de conduite mais aussi en fonction du parcours entré sur le GPS le cas échéant en anticipant sur les décélérations ou les montées et descentes. Assez bluffant pour ne pas dépenser inutilement les réserves d'électricité.

A contrario, si vous désirez faire plus d'économie de carburant, le mode Eco Pro déclenche un mode "roue libre" entre 40 et 160 km/h qui vous laisse filer sur l'inertie de la voiture, sans déclencher de récupération d'électricité en freinant trop fort. Une fonction fort agréable sur autoroute ou voie rapide où le lever de pied ne se traduit pas immédiatement par un freinage intempestif. L'opportunité aussi, en accélération, d'entendre le 4 cylindres siffler grâce à son turbo à double entrée mais sans égaler la noblesse du feulement du six cylindres en ligne BMW, unique entre tous.

ESSAI – Tesla Model S 90D : d'une redoutable efficacité 

L'ABC : l'Avis de BreezCar

Car, une fois de plus, pas question de parcourir plus d'une trentaine de kilomètres en électrique pur (45 km officiellement) et cette hybridation sert surtout – outre de circuler dans les zones interdites aux voitures thermiques – à abaisser la consommation moyenne et à obtenir l'homologation à 45 g/km de CO2 donnant droit à l'exonération de TVS à vie (49 g tout juste pour notre version Limousine xDrive, la TVS débutant à 50 g). Notez aussi qu'à partir du 1er janvier 2017, 20 % de la TVA sera déductible de l'essence. Lors de nos essais combinant route, autoroute, voie rapide et circulation urbaine, la sobriété de cette 740e a été exemplaire avec 8,5 l/100 km. On peut difficilement faire moins mais on peut facilement faire plus dès que l'on commence à accélérer le rythme, ce à quoi incite cette Série 7 au comportement si rassurant et à la précision parfaite de ses trains roulants. Un vrai bonheur de pilotage ou de confort pour les passagers que l'on doit à la gestion électronique des suspensions pneumatiques et des systèmes antiroulis. Et les performances sont bien au rendez-vous avec un 0 à 100 km/h en tout juste 5,3 secondes et une vitesse maxi bridée à 250 km/h, c'est excellentissime.

BMW iPerformance

740Le xDrive

Moteur thermique (cm3)

1 998

Puissance/couple (ch/Nm)

258/400

Moteur électrique (ch/Nm)

113/250

Batterie (kWh)

9,2 (7,4 kWh effectif)

Puissance combinée (ch/Nm)

326/500

Transmission/boîte

Intégrale/BVA 8 rapports

Autonomie 100 % électrique (km)

45

Conso. mixte (l/100 km)

2,1

Conso. électrique (kWh/100 km)

13,2

Émissions de CO2 (g/km)

49 (45 g en berline propulsion)

Vitesse maxi (km/h)

250

Vitesse maxi électrique (km/h)

140

0 à 100 km/h (sec)

5,3

Poids à vide (kg)

2 075

Charge utile (kg)

655

Coffre (l)

420

L x l x h (mm)

5 238 x 1 902 x 1 779

Prix (à partir de)

105 950 € (94 450 € en berline propulsion)

Galerie de photos

Les plus

  • perfection technologique et de roulage
  • ensemble moteur/boîte/châssis parfait
  • finition haut de gamme
  • exonération de TVS à vie

Les moins

  • trop d'options
  • seuil de coffre en plastique bas de gamme
  • suspension pneumatique incontournable
  • prix de cette version limousine xDrive
Jean-Christophe LEFEVRE

Jean-Christophe LEFEVRE

Journaliste auto depuis plus de 30 ans, sa passion c'est le journalisme sous toutes ses formes. Essayeur attitré des lecteurs de l'Auto-Journal, du Monde et du Figaro, cet « auto addict » a aussi copiloté le site éponyme et écrit aujourd'hui pour Breezcar, Silver Age et la presse auto pro.