DS Automobiles : en déroute en Chine, la marque premium est relancée par PSA

Publié le 16 juin 2017 à 09h00 | La rédaction | 3 minutes

En grande difficulté sur le premier marché automobile mondial, DS Automobiles va profiter d’un plan de relance d’un milliard d’euros

En grande difficulté sur le premier marché automobile mondial, DS Automobiles va profiter d’un plan de relance d’un milliard d’euros

Le groupe Peugeot Citroën renforce son partenariat avec le chinois ChangAn Motors pour sauver la marque DS en grande difficulté sur le plus grand marché automobile mondial. Leur coentreprise CAPSA profitera de ce plan de relance d’un montant d’un milliard d’euros et prévoit le lancement d’un nouveau véhicule DS par an en Chine dès 2018. L’électrique et l’hybride rechargeable y sont en bonne place.

 

Des ventes en baisse constante

Après une croissance soutenue de 2011 à 2014, les ventes de PSA Peugeot Citroën dans l’Empire du Milieu ont fini par stagner avant de s'effondrer l’an passé. En marge du salon de Shanghai en avril dernier, Carlos Tavares, le patron de PSA avait publiquement qualifié cette situation d’inacceptable avant d’annoncer qu’un plan de relance était en cours de discussion pour sauver ce qu'il reste de la filiale DS Chine. En effet, malgré un marché chinois en hausse globale de 15 % en 2016, les ventes du groupe tricolore ont chuté de 16 % sur la même période avec 618 352 unités vendues, dont 351 904 pour Peugeot, 250 297 pour Citroën et seulement 16 151 pour la nouvelle marque premium DS. Le groupe français a donc communiqué jeudi dernier l’élargissement de son partenariat avec ChangAn afin de refinancer CAPSA, la coentreprise montée il y a six ans par les deux parties pour assembler les modèles haut de gamme de DS.

DS Automobiles 

Un modèle DS par an pour la Chine

Plus concrètement, les deux groupes se sont entendus sur un investissement à hauteur de 500 millions d’euros chacun. Le plan de relance devrait permettre de rétablir la situation financière de DS dont l’unique usine chinoise à Shenzhen tourne actuellement à faible régime malgré une capacité de production estimée à 200 000 véhicules par an.  Selon les dirigeants de PSA, la coopération avec ChangAn « va dépasser largement le cadre de DS, en concernant d’autres marques et des véhicules utilitaires. » L’usine de Shenzhen va donc non seulement assembler des voitures de la marque chinoise, mais également produire des modèles de la marque premium à raison d’un nouveau modèle DS par an dont l’inédit SUV DS 7 Crossback dont la commercialisation interviendra en 2018 avant d’être décliné dans une variante hybride rechargeable l’année suivante.

 

PUSH TO PASS : après le plan « Back in the Race », Carlos Tavares, le patron de PSA a annoncé il y a tout juste un an le « coup de boost » du plan « Push to Pass » qui passera, d’ici 2022, par la commercialisation de 4 véhicules électriques et 7 modèles hybrides rechargeables pour ses trois marques Peugeot, Citroën et DS Automobiles (lire notre article Peugeot Citroën : 11 véhicules électriques et hybrides d’ici 2022).