Recharge ultra-rapide : un corridor de 180 nouvelles bornes en Europe

Publié le 25 novembre 2017 à 11h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

L’allemand E.ON et le danois Clever vont déployer dans les 3 ans 180 nouvelles bornes de recharge ultra-rapide pour véhicules électriques

L’allemand E.ON et le danois Clever vont déployer dans les 3 ans 180 nouvelles bornes de recharge ultra-rapide pour véhicules électriques

L’énergéticien allemand E.ON et l’opérateur danois Clever annoncent le déploiement de 180 nouvelles bornes de recharge ultra-rapide en Europe. Véritable autoroute pour véhicules électriques, l’infrastructure concerne 7 pays dont la France et est cofinancée par la Commission européenne.

 

180 bornes rapides sur 3 ans

Le durcissement des normes antipollution, les restrictions de circulation pour les diesels, l’électrification croissante des gammes automobiles ainsi que les mesures prises en faveur de la qualité de l’air et de la réduction des émissions polluantes créent un contexte favorable au lancement d’initiatives privées ou cofinancées par des fonds publics. En témoigne la récente annonce faite par l’énergéticien allemand E.ON et l’opérateur danois Clever spécialisé dans les infrastructures de charge. Sur les 3 prochaines années, le consortium installera quelque 180 bornes de recharge ultra-rapide en Europe.

 

L’Allemagne et la France bien pourvue

Sept pays sont concernés par ce projet : l’Allemagne, la France, le Danemark, la Norvège, la Suède, le Royaume-Uni et l’Italie. Si les Allemand et Danois seront les premiers servis, ce sont nos voisins allemands et la France qui bénéficieront de la majorité des bornes de recharge dont le tracé n’a pas été dévoilé. Au format de charge rapide européen CCS – les actuelles Kia Soul EV, Nissan LEAF ou Renault ZOE sont dotées de standards différents –, chaque station qui accueillera 2 à 6 points de charge délivrera jusqu’à 180 kW de puissance destinée aux futurs modèles électriques.

 

30 mn pour 400 km d’autonomie

Première étape d’une ambition bien plus étendue – les deux partenaires souhaitent à terme installer 400 stations de ce type –, le projet est cofinancé à hauteur de 10 millions d’euros par la Commission européenne dans le cadre du programme Connecting Europe Facility (CEF). En parallèle, E.ON et Clever ont annoncé un partenariat avec la chaîne norvégienne de stations-services YX pour y installer des bornes de recharge similaires. Selon le consortium, l’infrastructure pourra évoluer vers des puissances plus élevées (350 kW) et faire le plein d’énergie des prochaines générations de véhicules électriques en 20 à 30 mn (pour 300 à 400 km d’autonomie).

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.