iDisc : Bosch s’attaque aux particules générées par les disques de frein

Publié le 07 décembre 2017 à 15h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

La promesse de l’iDisc : 90 % de poussières de frein en moins et des performances équivalentes à des freins céramiques

La promesse de l’iDisc : 90 % de poussières de frein en moins et des performances équivalentes à des freins céramiques

Buderus Guss, une filiale allemande de l'équipementier Robert Bosch Gmbh, vient de mettre au point un nouveau type de disque de frein. Baptisé iDisc, celui-ci permettrait de réduire considérablement les émissions de particules polluantes générées par les systèmes de freinage actuels.

Emissions de particules fines

Les émissions polluantes de nos véhicules ne sortent pas toutes du tuyau d'échappement. Selon une récente étude d’un organisme environnemental allemand, les pneus et freins sont responsables à eux seuls de près du tiers des émissions de particules fines dans le trafic routier urbain. Buderus Guss, une filiale de l’équipementier R. Bosch, a récemment annoncé être parvenu à mettre au point un nouveau disque de frein, baptisé iDisc, qui serait en mesure de pallier ce problème. En grande partie.

Bosch iDisc

Jusqu'à 90 % de poussières de frein en moins

En effet, selon ses concepteurs, l’iDisc génère jusqu'à 90 % de poussière de frein en moins par rapport à un disque de frein conventionnel. Si sa base reste un disque de frein en fonte, celui-ci a été soumis à un traitement mécanique, thermique et galvanique, puis doté ensuite d'un revêtement en carbure de tungstène. Côté tarif, l'iDisc coûte environ trois fois plus qu'un disque de frein classique, mais il est trois fois moins cher qu'un disque de frein en céramique. Son prix devrait continuer à baisser à mesure que le volume de production augmente, expliquent les responsables de l’équipementier, qui déclarent par ailleurs que leur nouvelle invention est déjà prête pour la production en série.

Nouveau standard sur le marché des disques de frein

« Ce n'est pas seulement sous le capot que Bosch travaille à maintenir l'air propre », a déclaré Dirk Hoheisel, un membre du conseil d'administration du groupe. « L'iDisc, a-t-il assuré, est le disque de frein 2.0. Son potentiel de marché est énorme. » Gerhard Pfeifer, directeur général de Buderus Guss, renchérit le propos : « l'iDisc a tout ce qu'il faut pour remplacer le disque de frein traditionnel en fonte et devenir le nouveau standard sur le marché des disques de frein. » Et d’ajouter : « compte-tenu du débat continuel sur la pollution par les particules dans de nombreux pays et grandes villes du monde, rien ne s'oppose à sa percée ». En plus d'une réduction substantielle des émissions de poussières de frein, le revêtement en carbure de tungstène de l’iDisc offrirait également à celui-ci une performance de freinage similaire à celle d'un frein en céramique.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.