BMW ne s’attend pas à une massification du marché de l’hydrogène avant 2025

Publié le 26 novembre 2017 à 07h00 | La rédaction | 3 minutes

Le constructeur confirme la mise en production en petite série d’un véhicule électrique dopé à l’hydrogène à l’horizon 2022

Le constructeur confirme la mise en production en petite série d’un véhicule électrique dopé à l’hydrogène à l’horizon 2022

Le groupe allemand BMW va produire en édition limitée une voiture à pile à combustible (hydrogène) à partir de 2022. L’annonce a été faite par Matthias Klietz, le directeur de la marque à l’hélice pour les motorisations alternatives, à l’occasion d’une interview pour Automotive News.

 

Production en série limitée

Les offensives sur les véhicules électriques se sont multipliées ces derniers temps chez tous les grands constructeurs. Si beaucoup s’en sont félicités, la situation ferait presque oublier qu’il existe une alternative à la batterie Lithium-Ion en matière de transport vertueux : la voiture à pile à combustible (hydrogène). Pionnier dans le domaine – aux côtés des industriels asiatiques Hyundai, Toyota et Honda –, le munichois BMW a récemment de nouveau fait part de son intention de ne pas délaisser cette technologie.

Dans une interview accordée au site Automotive News, Matthias Klietz, le directeur de la marque à l’hélice pour les motorisations alternatives, a ainsi déclaré que la pile à combustible était toujours à l’ordre du jour chez le constructeur. « Nous sommes sur la route avec le produit », a-t-il assuré. Et d’avancer la date de 2022 pour la mise sur le marché – en petite série – d’une voiture de marque équipée d’une pile à combustible de la marque.

BMW i8 Hydrogène 

En attendant les infrastructures de charge

Klietz a toutefois ajouté qu’un lancement à grande échelle du produit en question ne pourrait pas intervenir avant 2025. Il explique ce long délai par la difficulté à mettre en place les infrastructures adaptées aux véhicules fonctionnant à l’hydrogène. Car, a-t-il avancé, contrairement à ce qui se passe avec les véhicules électriques, les premiers nécessitent la présence d’autres acteurs pour la production et la livraison du carburant.

« Quelqu'un doit produire l'hydrogène, quelqu'un doit livrer l'hydrogène au client ; c'est une chaîne assez longue. Et le produit, la voiture elle-même, est à la fin de cette chaîne. Nous avons donc besoin de tous ces autres intervenants pour faire fonctionner le système », a ainsi souligné le responsable. Et ce dernier de rappeler également les problèmes de coût liés à ces modèles électriques bien spécifiques qui, selon lui, ne sont pas encore suffisamment compétitifs pour être vendus « à des prix raisonnables aux clients ».

BMW étudie les véhicules fonctionnant à l'hydrogène depuis au moins 2 décennies. Il y a une dizaine d'années, il avait lancé une Série 7 à hydrogène – qui était également capable de carburer au sans-plomb –, produite à seulement 100 exemplaires. En 2015, le constructeur premium a également dévoilé deux prototypes – une i8 et une Série 5 GT – à pile à combustible exclusivement destinées à être des vitrines technologiques.