BMW i3 : 5 exemplaires pour la police belge d’Aalter-Knesselare

Publié le 21 novembre 2017 à 13h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Les forces de l’ordre belges de la zone Aalter-Knesselare ont reçu les deux premiers exemplaires des BMW i3 destinées aux interventions urbaines

Les forces de l’ordre belges de la zone Aalter-Knesselare ont reçu les deux premiers exemplaires des BMW i3 destinées aux interventions urbaines

Outre-Quiévrain, la police de la zone d’Aalter-Knesselare a commandé 5 exemplaires de BMW i3. La citadine « zéro émission » aux 170 ch et à l’autonomie de 200 km sera réservée aux interventions en ville.

  

5 BMW i3 sans REx

En mars prochain, la première voiture électrique du constructeur à l’hélice soufflera ses 5 bougies. Lancée sur le Vieux Continent en 2013, la petite BMW aux lignes futuristes s’est offert à l’été 2016 une nouvelle batterie d’une capacité de 33 kWh et, cet automne, un discret restylage ainsi qu’une version musclée dont la puissance a été portée à 180 ch. Pour ses interventions en zones urbaines, la police belge d’Aalter-Knesselare a choisi la version non restylée et sans prolongateur d’autonomie (REx), un bicylindre alimenté par un réservoir d’essence d’une contenance de 9 litres qui offre jusqu’à 350 km d’autonomie combinée en conditions réelles d’utilisation.

 BMW i3 

Los Angeles, Londres, Milan, …

Au total, 5 exemplaires du véhicule produit dans l’usine ultramoderne de Leipzig seront livrés aux forces de l’ordre de la zone, une première en Belgique. Une initiative engagée ailleurs dans le monde dans les villes de Los Angeles – le LAPD dispose d’une flotte de 100 BMW i3 –, de Prague, Milan ou encore Londres dont Scotland Yard et la Fire Brigade expérimentent le modèle pour leurs interventions ou patrouilles. Commercialisée en France à partir de 38 100 euros, l’i3 bénéficie d’un bonus « écologique » de 6 000 euros et d’une prime à la conversion (Superbonus) de 4 000 euros supplémentaires soumise à conditions (mise à la casse d’un vieux diesel).

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.