Au salon de Francfort, BMW célèbre la citadine électrique

Publié le 12 septembre 2017 à 11h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Au salon de Francfort, BMW a dévoilé ses nouvelles BMW i3 et BMW i3s ainsi qu’un concept de Mini Electric

Au salon de Francfort, BMW a dévoilé ses nouvelles BMW i3 et BMW i3s ainsi qu’un concept de Mini Electric

Le leader des constructeurs premium sur le marché des véhicules électriques et hybrides rechargeables fait feu de tout bois au salon de Francfort. Parmi les nouveautés, le restylage de la BMW i3 et sa déclinaison sportive S ainsi que le prototype Mini Electric dont la mise en production est attendue pour 2019.

 

Plus de 60 000 unités pour la BMW i3

Chez la firme à l’hélice, l’avenir du segment des citadines passera par l’électrique. En témoignent les efforts déployés par le numéro 1 mondial des constructeurs premium – au coude-à-coude avec Mercedes-Benz – en cette 67e édition du salon de Francfort qui a ouvert ce matin ses portes aux journalistes. Lors de sa conférence de presse, Harald Krüger a souligné que BMW domine ce segment grâce à son i3 lancée en Europe à l’autonome 2013 et écoulée à travers la planète à plus de 60 000 exemplaires. Une petite performance à rapprocher de celle délivrée par la française Renault ZOE qui est quasi-exclusivement commercialisée sur le Vieux Continent.

BMW i3s 

Restylage discret et version musclée

Pour son quatrième anniversaire, la BMW i3 reçoit un discret restylage qui touche essentiellement aux boucliers avant et arrière et aux selleries de l’habitacle (lire notre article à ce sujet). Contrairement aux premières rumeurs, la petite électrique de Munich ne bénéficie d’aucun gain en matière d’autonomie, contrairement à ZOE qui embarque depuis la fin 2016 une nouvelle batterie de 41 kWh offrant une autonomie de 300 km en conditions réelles d’utilisation. Autre nouveauté : l’arrivée d’une version dopée à 184 ch (vs 170 ch) et dotée de voies élargies, d’une suspension et d’une direction raffermies. Un renouvellement a minima qui doit consolider les ventes de la citadine déjà soutenues par l’arrivée à l’été 2016 d’un accumulateur de 33 kWh.

 

Mini Electric attendue en 2019

La marque Mini n’est pas en reste avec la présentation du concept Mini Electric. Après les 600 prototypes « zéro émission » expérimentés dans de grandes métropoles mondiales à la fin des années 2010, le constructeur britannique passe à un nouveau prototype dont la mise en production est attendue à l’horizon 2019. En attendant, les dirigeants se contentent de communiquer sur une autonomie théorique (300 km, capacité de la batterie inconnue), les appendices esthétiques spécifiques du futur modèle et la présence d’une première Mini électrifiée sous l’appellation Countryman S E ALL4 à motorisation hybride rechargeable (lire notre essai détaillé). Autant de modèles ou déclinaisons qui devront participer à l’objectif de BMW d’écouler 15 à 25 % de sa production en électrique ou en hybride à l’horizon 2025.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.