Electrique : Renault ZOE au même prix qu'une Clio essence en 2020 ?

Publié le 15 mai 2017 à 07h00 | La rédaction | 3 minutes

D’ici à 2020, Renault promet que le tarif de sa citadine électrique ZOE sera équivalent à celui d’une Renault Clio à motorisation essence

D’ici à 2020, Renault promet que le tarif de sa citadine électrique ZOE sera équivalent à celui d’une Renault Clio à motorisation essence

Malgré les économies réalisées à l’usage, l’acquisition d’une voiture électrique reste encore coûteuse par rapport à ses homologues à motorisations essence ou diesel. Toutefois, les petites citadines électriques à l’image de Renault ZOE parviendront à aligner leurs tarifs sur ceux des modèles à combustion interne de taille équivalente. Et ce dès 2020.

 

Un choix dicté par des impératifs financiers

Dans de grandes villes comme Londres, Paris ou Amsterdam, de nombreux automobilistes se tournent progressivement vers les motorisations dites « vertes ». Au cours de l’année 2016, rien qu’au Québec 13 454 automobilistes ont fait l’acquisition d’un véhicule 100 % électrique ou hybride rechargeable, soit une augmentation de 61 % par rapport à 2015. Selon nos confrères canadiens de L’actualité.com, les Québécois choisissent l’électrique non pas par conscience environnementale, mais surtout pour des raisons financières liées aux économies de carburant, d’entretien ou encore de stationnement et de péage.

Opter pour une Nissan LEAF S électrique de 34 788 dollars serait ainsi un choix plus judicieux qu'acheter une Honda Civic EX 2017 essence qui coute 25 845 dollars. "Une fois toutes les dépenses prises en compte, l'automobiliste qui aura arrêté son choix sur le modèle électrique aura économisé 4 400 dollars en six ans par rapport au propriétaire de la Honda ». Sans compter le confort de conduite lié à l’absence de boîte de vitesses ou encore l’absence de bruit dans l’habitacle (à l’exception des bruits de roulement).

Renault ZOE ZE 40 

Une ZOE au prix d’une Clio en 2020

Mais si l’autonomie des véhicules électriques de nouvelle génération croît régulièrement – à l’image des Opel Ampera-e et Renault ZOE Z.E. 40 –, leur prix de vente demeure encore souvent un handicap à leur achat, et ce en dépit les mesures incitatives proposées par plusieurs pays, dont la France (6 000 de bonus et 4 000 euros sous la forme d’une prime à la conversion). Mais la progression des ventes de ces nouveaux modèles électriques à autonomie étendue – 300 km réels pour ZOE – stimule le marché au profit des automobilistes.

Voiture électrique : notre TOP 10 en France pour 2017

SelonGilles Normand, le vice-président des véhicules électriques de Renault, plus les constructeurs et équipementiers investissent dans le développement et la fabrication de batteries, plus les prix des véhicules électriques baisseront. Selon M. Normand interrogé par nos confrères britanniques du site AutoExpress, leurs tarifs devraient ainsi rapidement s’aligner sur ceux des modèles thermiques. Et de prendre pour exemple la citadine ZOE, numéro un des ventes sur le Vieux Continent, qui d’ici la fin de la décennie devrait être commercialisée à un prix équivalent à la Renault Clio à motorisation essence. Une bonne nouvelle pour le marché français qui, selon les estimations de l’association Avere France, comptera 350 000 véhicules électriques en circulation en 2020.

Galerie de photos