Communauto : deux véhicules hybrides en autopartage à La Celle Saint-Cloud

Publié le 26 juin 2017 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Jusqu’au mois d’octobre, deux Toyota Yaris Hybrides sont disponibles en test avenue de la Jonchère

Jusqu’au mois d’octobre, deux Toyota Yaris Hybrides sont disponibles en test avenue de la Jonchère

Pendant 6 mois, Communauto va expérimenter son service d’autopartage à La Celle Saint-Cloud (Yvelines). De mai à octobre 2017, l’opérateur met à disposition des habitants deux Toyota Yaris Hybrides pour une heure, une journée ou un week-end. Objectif affiché par la ville : inciter les foyers à renoncer à leur deuxième voiture.

 

Première station à la Celle Saint-Cloud

Installé depuis 2012 dans la capitale française, le leader de l’autopartage du continent nord-américain – le siège de la société se trouve à Montréal – dispose d’une flotte de 135 véhicules sur Paris, Boulogne, Saint-Mandé, Ivry, et Versailles. Depuis le 2 mai dernier, Communauto teste également son service à la Celle Saint-Cloud via deux Toyota Yaris à motorisation hybride disponible sur une station créée pour l’occasion avenue de la Jonchère, à proximité de l’arrêt de bus Elysée 2 et du centre commercial Elysée Village.

Communauto Paris 

A partir de 1,5 euro l’heure

Disponible avec ou sans abonnement, les tarifs de location démarrent à 1,5 euro l’heure et 0,26 euros le kilomètre. Une formule destinée à encourager les familles du quartier à renoncer au second véhicule du foyer et à emprunter davantage les transports en commun. Tout en disposant d’une solution de location souple et économique. Selon Communauto, les premiers chiffres de l’expérimentation révèlent que 76 % des locations durent moins de 5 heures. Confirmant au passage que les utilisateurs du service sont à la recherche d’un véhicule sur une très courte durée (lire aussi Canada : Montréal se rêve en capitale de la voiture électrique).

 

Soutiens financiers de la RATP et de PSA

Chaque véhicule hybride peut être réservé 24h/24h via le site web ou l’application Smartphone de l’opérateur et les tarifs inclus l’assurance ainsi que les frais de carburant. Complémentaire au service d’autopartage électrique Autolib’, le dispositif Communauto se fait en boucle fermée (retour à la station d’origine) contrairement à son confrère qui offre la trace directe (« one way »). Pour soutenir son développement en France, la filiale française a récemment reçu le soutien financier du fonds RATP Capital Investissement. L’an passé, le groupe Peugeot Citroën avait également investi dans la société qui gère une flotte de plus de 2 000 véhicules partagés.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.