Allemagne : des efforts sur les énergies renouvelables freinés par le transport

Publié le 18 juillet 2017 à 07h00 | La rédaction | 3 minutes

Sur le premier semestre 2017, les énergies renouvelables ont représenté 35,1 % de la production totale d’électricité en Allemagne

Sur le premier semestre 2017, les énergies renouvelables ont représenté 35,1 % de la production totale d’électricité en Allemagne

L’Allemagne a augmenté la part de son électricité produite par les énergies renouvelables à 35,1 % au premier semestre 2017. Une bonne nouvelle qui reste toutefois à relativiser : la part des énergies renouvelables dans les secteurs allemands du transport et du chauffage continue à être modeste.

 

35,1 % de l’électricité générés par les énergies renouvelables

L’Allemagne a augmenté la part de son électricité produite par les énergies renouvelables à 35,1 % au premier semestre 2017, selon un rapport de la Fédération allemande des énergies renouvelables (BEE). Celle-ci s’établissait déjà à 32,7 % en 2016 sur la même période. Avec ce nouveau record, l’objectif fixé par le gouvernement allemand de générer au moins 20 % de l’électricité du pays en 2020 à partir de sources d’énergies renouvelables devrait non seulement être atteint mais est d’ores et déjà dépassé.
 

Abandon du nucléaire civil d’ici 2022

L’Allemagne ambitionne d’abandonner progressivement sa production d’énergie nucléaire d’ici 2022. Cette décision est en partie à l’origine de la hausse constante de la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique au cours de ces dernières années. C’est en 2011, au lendemain de la catastrophe de Fukushima (Japon), que la chancelière Angela Merkel a annoncé le choix du gouvernement allemand de mettre fin à l’atome civil dans le pays.

Dans le détail, la part de l’énergie éolienne terrestre dans le mix allemand est passée à 39,75 TWh entre janvier et juin 2017. Elle était de 34,71 TWh l’année précédente au cours de la même période. L’éolien offshore est quant à lui passé à 8,48 TWh sur le premier semestre tandis que le photovoltaïque solaire a progressé à 21,74 TWh, une modeste augmentation en comparaison des 19,30 TWh d’électricité déjà établies en 2016.

Centrale nucléaire Allemagne

Décarbonisation amoindrie par le transport et le chauffage

Si ces chiffres constituent une bonne nouvelle en soi, leur impact sur la décarbonisation de l’Allemagne est cependant amoindri par d’autres branches d’activités qui continuent à être de grands émetteurs de gaz à effet de serre en dépit de quelques progrès enregistrés au fil des années. Ainsi en est-il des secteurs du transport et du chauffage, qui sont pointés du doigt par la BEE dans son rapport. Ce dernier démontre que les énergies renouvelables fournissent seulement 5,1 % de l'énergie consommée dans les transports, 13,6 % pour le chauffage.

L’utilisation toujours importante de la composante charbon-lignite et du fioul n’est pas étrangère à ce phénomène de disparité entre secteurs. « Ce n'est qu'avec un engagement beaucoup plus grand en faveur de la propagation des sources d'énergie renouvelables – pour l'électricité, le chauffage et le transport – que nous pourrons atteindre les objectifs de l'Accord climatique de Paris et les objectifs exigés par l'Union Européenne en matière d’énergies renouvelables », a déclaré Harald Uphoff, le Directeur général de l’EBB. Qui est donc loin de donner son satisfecit sur la situation globale énergétique de l’Allemagne (pour aller plus loin, lire notre analyse Voiture électrique : dans quel pays est-elle la plus "propre" ?).