Airbus : son aéronef autonome Vahana est fin prêt pour les essais

Publié le 28 novembre 2017 à 17h00 | La rédaction | 2 minutes

Développé par la filiale A3 basée en Californie, l’aéronef électrique et autonome Airbus Vahana va subir ses premiers vols d’essai

Développé par la filiale A3 basée en Californie, l’aéronef électrique et autonome Airbus Vahana va subir ses premiers vols d’essai

Multipliant les projets exploratoires en vue d’inventer le transport urbain de demain, Airbus travaille depuis l’an passé sur un projet d'aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux baptisé Vahana. Aujourd’hui, sa filiale A3 annonce que son prototype est fin prêt pour les premiers tests.

Vers une mobilité nouvelle génération

Tandis que de grands acteurs comme la Nasa et Uber s’associent pour réaliser un projet de taxi électrique volant, le constructeur aéronautique Airbus avance à grands pas vers la réalisation de projets de mobilité de nouvelle génération. L’avionneur européen s’est récemment allié à Italdesign, firme italienne spécialisée dans le design automobile, afin de travailler sur un concept de navette multimodale baptisé Pop.Up. Une navette tantôt voiture électrique, tantôt drone autonome ou capsule pour un transport terrestre à grande vitesse. Actuellement, ou du moins depuis l’an dernier, sa filiale A3 installée dans la Silicon Valley, en Californie, développe au sein de son usine un petit appareil sans pilote équipé de rotors basculants dont 4 rotors à l’avant et 4 à l’arrière qui permettront de le stabiliser à l'horizontal. Un projet de taxi autonome volant qui a été baptisé Vahana.

Airbus Vahana

Arrivée sur le site des tests

L’engin est semblable à un mini vaisseau sans conducteur capable d’atterrir ou de prendre son envol verticalement. Un engin qui devrait être finalisé pour un usage commercial vers 2020. L’entreprise a d’ailleurs fait savoir dans un post publié sur son blog qu’elle serait sur le point d’effectuer les premiers tests en conditions réelles. Selon A3, le véhicule vient d’être transporté de son siège social vers un lieu dédié à cette série de tests situé à Pendleton, dans l’Oregon. Une expédition qui a nécessité le démontage et le remontage de l’engin afin de faciliter la logistique. « Comme Vahana a été conçu pour supporter un démontage et un remontage rapides, il a fallu moins d’une journée pour que l’avion soit remis en place. Avec ce réassemblage complet, l’équipe a franchi une étape importante : l’installation du système d’alimentation à haute tension, et des moteurs, qui permettront à Vahana de réaliser ses premiers vols d’essai », écrit Zach Lovering, directeur du projet chez Airbus. Rendez-vous dans quelques mois pour connaître les résultats de ces premiers vols.